DOMAINE DE MONTLOBRE & DOMAINE DE LA JASSE
Vignoble français certifié à Haute Valeur Environnementale (HVE)

Pour une viticulture véritablement durable - HVE

Cette certification environnementale est issue du Grenelle de l’Environnement. C’est une démarche reconnue par les pouvoirs publics et volontaire de la part du producteur-vigneron. Elle est accessible à tous types d’exploitations agricoles. Elle est conçue selon une logique de certification progressive par niveaux de l’ensemble de l’exploitation agricole. Le dispositif s’articule ainsi selon 3 niveaux. Seul le troisième niveau donne le droit de mentionner HVE et de s’en servir dans sa communication.

Cette certification est une voie privilégiée pour développer production et consommation durables. La certification HVE permet une reconnaissance des bonnes pratiques environnementales et sanitaires dans la gestion quotidienne des exploitations.

Cette démarche répond aux besoins des consommateurs à la recherche de produits sûrs et de qualité et aux attentes des citoyens demandant des pratiques respectueuses de l’environnement.

Plus concrètement, cinq domaines sont concernés par cette certification :

  •          la stratégie phytosanitaire,
  •          la préservation de la biodiversité environnante,
  •          la gestion des engrais,
  •          la gestion quantitative de l'eau
  •          la consommation énergétique de l'exploitation.

La certification environnementale exige par exemple de préserver les refuges pour gibier comme les haies et les bosquets.

La « Haute Valeur Environnementale », niveau 3 d’excellence du dispositif de la « Certification Environnementale des Exploitations Agricoles », s’intéresse à la biodiversité. Peu de référentiels qualité ou de certifications prennent en compte cette thématique.

 

Qu’est-ce que la biodiversité dans un vignoble ?

 

La biodiversité dans les espaces viticoles s’observe par la présence de zones naturelles dans les parcelles ou entre les parcelles de vigne.

Ces zones sont préservées pour maintenir et favoriser les populations d’auxiliaires, elles apportent des habitats avec toutes les ressources nécessaires pour la survie des espèces faunistiques auxiliaires.

Par exemple, l’enherbement encourage les prédateurs dits généralistes comme les coccinelles ou les araignées.

« C'est une démarche qui nous tient particulièrement à cœur, dans un monde où chacun d'entre nous doit prendre conscience de ses responsabilités. »  Bruno Le Breton, Domaine de la Jasse.